1. La classe inversée

Dans une classe inversée, les nouvelles notions sont découvertes à la maison, avant le cours, et les devoirs sont réalisés pendant la classe. Ainsi, la pédagogie devient beaucoup plus active et chaque élève peut avancer à son rythme :

Chaque séance de travail est décomposée en 4 phases différentes :

  • Phase A : Je découvre la leçon en regardant une petite capsule vidéo :
    Pour cela, l’élève doit
    – visionner une petite vidéo (durée environ 5 à 8 minutes)
    – prendre des notes en rapport avec la vidéo
    – répondre à des questions très simples : toutes les réponses sont dans la video !

    – 
  • Phase B : J’approfondis cette notion en collaborant avec les autres élèves pendant le cours :
    Les élèves travaillent en groupe, ils font des recherches, ils expérimentent, ils se creusent les méninges, etc… Le but ? Approfondir les notions qu’ils ont vu dans la vidéo. Pour cela, ils utilisent les notes prises lors du visionnage de la vidéo.
    – 
  • Phase C : Je retiens les notions les plus importantes de la séance :
    L’élève formalise ses découvertes en rédigeant le cours : C’est ce qu’il doit retenir à l’issue de la séance.
     – 
  • Phase D : Je m’entraîne en faisant des exercices pendant le cours :
    L’élève fait des exercices pour s’entraîner. Il essaie seul, mais peut demander de l’aide à ses camarades ou au professeur.
    Ce sont les devoirs, sauf qu’ils se font en classe et donc les élèves ont tous la possibilité de se faire aider.

    – 

Une vidéo explicative :

Seul le travail de la phase A doit être réalisé à la maison. Cela représente 5 à 10 minutes de travail personnel par semaine.

2. La pédagogie différenciée

Dans la classe, les élèves travaillent à leur rythme et collaborent en petits groupes pour approfondir leurs connaissances. Les élèves qui rencontrent des difficultés travaillent avec le professeur en pas à pas.

Les élèves qui ont terminé le travail passent en autonomie et travaillent sur un projet fil rouge qu’ils doivent terminer à la fin de l’année scolaire. N’hésitez-pas à Demander à votre enfant qu’il vous explique en quoi consiste son projet fil rouge.

  • Pédagogie classique : Tous les élèves doivent avancer au même rythme.
  • Pédagogie différenciée : Chaque élève avance à son rythme.
3. L’évaluation du travail

Je pratique l’évaluation positive et par compétences.
Dès que nous commençons un nouveau thème, tous les élèves savent à l’avance tout ce qu’ils devront maîtriser pour réussir l’évaluation.

Par exemple :

  • Je connais et sais utiliser le matériel courant d’un laboratoire de chimie.
  • Je sais mettre en place une démarche scientifique pour mesurer le volume d’un liquide et d’un solide de forme quelconque.
  • Je sais mettre en place une démarche scientifique pour mesurer la masse d’un liquide et d’un solide?
  • etc…

Quand je corrige l’évaluation, l’élève ne voit pas sa note sur la copie.
En revanche, il voit comment il a réussi à atteindre ses objetifs, selon 4 niveaux :

  • VERT-VERT : J’ai largement atteint l’objectif du premier coup.
  • VERT : J’ai atteint l’objectif malgré une maîtrise imparfaite.
  • ROUGE : Je n’ai pas atteint l’objectif mais je n’en suis pas très loin.
  • ROUGE-ROUGE : Tout est à reprendre concernant l’objectif en question.

Par exemple :


Le fonctionnement est le suivant :

  • semaine 1 – Evaluation : Tous les élèves passent l’évaluation en classe.
  • semaine 2 – Correction : Je rends les évaluations corrigées, et les élèves refont en groupe les exercices qui ont posé le plus de problèmes. Ils s’aident les uns les autres, ceux qui ont réussi expliquent aux autres et je m’occupe des élèves les plus en difficulté.
  • semaine 3 – Remédiation : Si un objectif n’a pas été atteint (ROUGE ou ROUGE-ROUGE), l’élève sera évalué une seconde fois sur cet objectif.
    Dans l’exemple ci-dessus, l’élève aura à refaire les exercices 3 et 6 uniquement.
    Si la seconde tentative est bonne, je remplace le ROUGE ou le ROUGE-ROUGE par un VERT.
    Une seconde chance de réussir !

C’est l’élève qui devra calculer sa note en utilisant le convertisseur accessible ici et c’est cette note que vous trouverez dans Pronote.

Une vidéo explicative :

4. Les notes, chaque trimestre

Dans Pronote, les élèves ont plusieurs notes :
– Des notes relatives aux QCM auxquels les élèves doivent répondre après avoir vu la vidéo (sur 5, coefficient 0,5).
– Des notes relatives aux évaluations (sur 20, coefficient 2 si évaluation individuelle – coefficient 1 si évaluation en équipe)
– Une ou plusieurs notes du projet fil rouge (sur 20, coefficient 1 au premier trimestre et note bonus coefficient 1 pour le projet final)

5. Le bruitomètre

Les élèves travaillant tout le temps en groupe, ils doivent travailler dans le calme. J’utilise un moyen visuel simple qui leur permet à tout moment de savoir comment se situe la classe au niveau du bruit et du français : Le Bruitomètre.

bruito-fr

Pendant la classe, les élèves sont tous chargés à tour de rôle de la gestion du Bruitomètre.

Selon la couleur affichée (du vert vers le rouge), la note du projet fil rouge de tous les élèves de la classe sera soit augmentée ou soit diminuée de 10 ou 20% à la fin du trimestre.
Pour avoir +20%, les élèves doivent donc travailler en français et dans le calme.