Archimède est né à Syracuse vers 287 av. J-C. Son père aurait été astronome ; cependant on ne connait que bien peu de choses sur sa vie. On ignore par exemple, s’il a eu des enfants ou même encore s’il était marié.
Durant sa jeunesse, Archimède se fait connaître rapidement par ses talents dans les domaines des mathématiques et de la géométrie. Il est, par exemple, le premier à améliorer les techniques de numération des très grands nombres. En géométrie, il s’intéresse aux travaux réalisés par le mathématicien Euclide, puis découvre , dans la géométrie plane, un moyen de calculer approximativement le chiffre Pi (environ 3,14…).
Il fait aussi de grandes découvertes dans le domaine de la statique et parvient à démontrer le principe de l’hydrostatique, encore appelé vulgairement la poussée d’Archimède. Il n’aurait sans doute pas fait cette découverte sans le problème que lui avait soumis le roi Hiéron II.(Il vous sera expliqué quelques lignes plus loin!!)
Plus tard, le scientifique s’intéresse au domaine de la mécanique et met au point de colossales machines de guerre. Ces dernières permettront à Syracuse, sa ville de toujours, de résister quelques temps aux Romains durant la seconde guerre punique. Archimède y trouvera malgré tout la mort vers 212 av. J-C.

 

Euréka!” est à Archimède ce que la “pomme” est à Newton…

En effet, la légende raconte qu’Archimède se serait écrié “Euréka!” en courant nu à travers les rues de la ville de Syracuse. Il venait alors de trouver la solution à un problème posé par Hiéron II, tyran de Syracuse. L’histoire raconte que le tyran avait fourni à un orfèvre une certaine quantité d’or pour en faire une couronne. Afin d’être sûr que l’orfèvre ne l’avait pas volé en remplaçant une partie de l’or par un autre métal, Hiéron fit appel à Archimède afin de déterminer si cette couronne était constituée uniquement d’or.
C’est dans sa baignoire, alors qu’il cherchait depuis longtemps, qu’Archimède trouva la solution et sortit de chez lui en prononçant la célèbre phrase. Il avait alors compris, en observant le volume d’eau de sa baignoire monter lors de sa propre immersion, comment mesurer le volume de la couronne! Connaissant la masse de la couronne, il pouvait alors comparer la masse volumique de celle-ci à celle de l’or massif.
L’anecdote reste douteuse, mais tellement atypique, qu’elle est aujourd’hui admise par le plus grand nombre.

La même histoire en dessin animé :